La Révision de la Sainte Bible en Kirundi (Bibiliya Yera) répondra aussi au besoin des prédicateurs

Equipe des traducteurs

La Bible en Kirundi a été publiée en 1967 et n’a jamais été révisée jusqu’aujourd’hui. Les églises qui utilisent cette version ont demandé à la Société Biblique au Burundi sa révision. Les principales raisons de cette demande ont été le mélange de deux langues proches (le Kirundi et le Kinyarwanda) et le niveau de la langue très difficile. Pour cela, le langage n’était pas facilement compris par la jeunesse. Cette publication va aider la nouvelle génération à avoir la Parole de Dieu dans un langage qu’elle comprend mieux.
La révision de la Bible en Kirundi consiste à enlever le Kinyarwanda, le langage qui n’est plus parlé aujourd’hui et les erreurs de traduction. Elle a débuté en 2004 et sa publication est prévue en 2012. Plus intéressant encore, cette Bible révisée aura des cartes et des images pour illustration.
Un certain soir, dans une des églises de la ville de Bujumbura, un pasteur était en train de prêcher un très bon message sur «Garder la foi.»
Tout son auditoire était bien éveillé. Voilà qu’il se heurte sur un mot difficile en Kirundi, écrit dans 2 Tim 2:26, « Bashire ibirare », bien sûr facile en français mais un véritable casse tête en Kirundi. Il a demandé à l’auditoire de tenter de donner des synonymes. Certains disaient que c’est l’orgueil, d’autres disaient dispute, d’autres encore divisions, ivresse, etc. La signification est simplement «retrouver son bon sens».

Rév. Domitien SABONGERWA, Coordinateur du projet Bible d'étude en Kirundi, travaille aussi sur la Bible révisée

Etant membres de l’équipe de traduction à la Société Biblique au Burundi présent sur place ce soir-là, nous nous sommes dit que la révision de notre Bible en Kirundi était d’une très grande nécessité quand on sait que beaucoup de prédicateurs se débattent devant l’auditoire pour tenter de donner une explication d’un mot ou d’un verset difficile à comprendre. Certains prédicateurs malins peuvent même tenter de cacher leur embarras. Toutefois, l’honnêteté exige d’avouer son incompréhension et d’aller faire plus de recherches.
Ceux qui prêchent après avoir lu d’autres versions de la Bible sont très favorisés; mais malheureusement, ils sont très peu nombreux; et même, la signification d’un mot Kirundi qui a été traduit il y a une cinquantaine d’années peut les échapper lors de la préparation de leurs sermons; le mot en question n’étant plus d’usage courant aujourd’hui.
Nous louons Dieu pour la révision de la Bible en Kirundi « Bibiliya Yera » en cours, et nous sommes à la fin de ce travail combien bénéfique pour tous les burundais. Cette révision va faciliter aux lecteurs à mieux communiquer avec Dieu à travers sa Parole sans se heurter à des mots qui ne sont plus utilisés. Pour le moment, nous voyons la lumière qui luise sur certains versets longtemps obscurs et incompréhensibles pendant des années.
Lors de nos descentes sur terrain, quand nous rencontrons les leaders des églises protestantes, une seule question domine tout le débat. Pour quand cette Bible sera-t-elle publiée? Nous leur répondons que la Société Biblique au Burundi va publier la Sainte Bible «Bibiliya Yera» très bientôt, c’est-à-dire en 2012 si tout va bien.

Grâce au programme FVE, nous sommes réconfortés

Séance d'écoute:" groupe des forces de maintien de la paix en Somalie"

Le programme FVE aide beaucoup de gens qui participent dans différentes séances d’écoute. Depuis qu’il a commencé en 2007, nous recevons beaucoup de témoignages dans différentes provinces que beaucoup de vies ont été sauvées après les échanges bibliques.
La joie de mademoiselle NSHIMIRIMANA Aline, une prostituée sauvée après l’écoute du Proclameur.

NSHIMIRIMANA Aline: sauvée après l'écoute du proclameur

NSHIMIRIMANA Aline, une jeune fille de 18 ans, originaire de la Commune Makamba, Province Makamba, de l’église CMCI (Communauté Missionnaire Chrétienne Internationale). Cette dernière était prostituée pendant plusieurs années. Elle témoigne en disant : « Je suis née dans une famille chrétienne, mais j’étais une chrétienne de nom. J’étais une prostituée pendant plusieurs années. Un jour, quelqu’un de « l’association chrétienne d’Aide aux personnes désespérées » (ACAPE) m’a invitée à écouter le Proclameur. Après quelques minutes d’écoute, j’ai entendu une histoire d’une femme prostituée Rahab qui a été sauvée par la foi dans (Hébreux 11:31) : « C’est par la foi que Rahab la prostituée ne périt pas avec les rebelles, parce qu’elle avait reçu les espions avec bienveillance ». Ce message m’a beaucoup touchée, j’ai immédiatement changé mes idées et je me suis décidée de recevoir Jésus comme mon Roi et Sauveur personnel. Aujourd’hui, je suis membre de la chorale dans mon église et je rends témoignage à mes sœurs qui sont toujours dans la prostitution. Je remercie la Société de Biblique au Burundi pour son programme d’écoute»
Enthousiasmé
Pasteur NDIKUMANA Manassé donne son témoignage en disant que le programme FVE a fait qu’il y ait une augmentation sensible de fidèles dans sa paroisse, et que beaucoup ont reçu Jésus comme leur Sauveur.

Pasteur NDIKUMANA Manassé de l'église Anglicane, paroisse Muyange dans la commune Nyanza-Lac

Depuis que le programme a commencé dans ma paroisse en 2009. Nous avions 70 chrétiens. A partir de ce moment, beaucoup de personnes sont venues pour suivre le programme d’écoute par une simple curiosité. Aujourd’hui nous  comptons un nombre important de plus de 300 cents membres d’église. Nous apprécions beaucoup ce programme pour plusieurs raisons à savoir :
- Le nombre de fidèles augmente jour après jour.
- Beaucoup de personnes achètent leurs propres Bibles. Aujourd’hui, je pense que
ma paroisse est la première dans tout le diocèse à distribuer beaucoup de Bibles.
- Les membres de l’église participent dans beaucoup d’activités dans l’église plus
qu’auparavant
- La connaissance de la Parole de dieu a beaucoup augmenté.

Aide alimentaire apportée par la Société biblique au Burundi aux nécessiteux

Aide alimentaire apportée par la Société Biblique aux nécessiteux

Grâce à l’assistance aux nécessiteux par la Société biblique au Burundi, beaucoup de gens reçoivent Jésus-Christ comme leur Sauveur et Seigneur dans leur vie, dans différents hôpitaux et différentes prisons. La Société biblique au Burundi leur distribue de la nourriture, parfois un exemplaire de la Bible ou du NT et leur présente le message de l’Evangile.

Distribution des Bibles et NT à la prison centrale de Muyinga

Depuis que ce programme a commencé nous recevons beaucoup de témoignages de différents patients et prisonniers.
Lundi 31/05/2011, une délégation de la Société biblique qu Burundi a effectué une visite à l’hôpital prince Régent Charles de Bujumbura. Elle a rencontré 2 patients qui ont témoigné la manière dont Dieu leur est venu en aide.

HAKIZIMANA Thérèse, une veuve de 73 ans est reconnaissante d'une aide de la Société biblique au Burundi.

HAKIZIMANA Thérèse est une veuve de 73 ans. En 1993, la guerre l’a obligée à fuir sa maison qui se trouvait dans la province de Cibitoke qui est frontalière avec le Rwanda. Depuis, elle vit dans un camp des déplacés dans la quartier de Carama à bujumbura-mairie.Quand nous lui avons rendu visite, elle a témoigné en disant que ce sont les bienfaiteurs qui lui donnent de quoi se vêtir et manger. « C’est le Signeur qui utilise les gens à venir à mon secours, nous dit-elle« . Je remercie la SBB qui est venue à mon secours, que Dieu bénisse son personnel et ses œuvres.
Grâce à l’aide de la Société biblique au Burundi, NIYUNGEKO Evariste a pardonné ses voisins.

NIYUNGEKO Evariste, hôspitalisé à makamba

A l’hôpital de Makamba, nous avons rencontré NIYUNGEKO Evariste, qui était hospitalisé suite à un empoisonnement alimentaire. Une soixantaine d’autres avaient été empoisonnés et tous étaient convaincus que les coupables étaient leurs voisins.
Une équipe de la Société biblique au Burundi est descendu dans l’hôpital, leur a donné des Bibles et a partagé avec eux le message du pardon. Grâce à ce message, il témoigne les avoir pardonnés.